06 48 47 48 29

L’asexualité désigne le fait de ne pas ressentir d’attirance, de désir sexuel. Que ce soit envers les autres ou soi-même. Pour être exacte, cela inclut aussi les personnes ressentant peu d’attraction sexuelle. L’asexualité est aujourd’hui méconnue. Et ce, à cause du faible pourcentage que représente les personnes dites asexuelles. Au Royaume-Uni, Anthony Bogaert a réalisé une étude sur 18 000 personnes, au cours de laquelle 1% ont répondu n’avoir jamais été attiré par quelqu’un sexuellement. Nous vous proposons donc d’en apprendre un peu plus sur l’asexualité.  

Une orientation sexuelle peu connue

Même si, certains le conteste encore, l’asexualité est une orientation sexuelle au même titre que l’hétérosexualité, l’homosexualité ou la bisexualité. Par ailleurs, il est utile de rappeler qu’une relation amoureuse n’est pas synonyme d’une relation sexuelle. Ainsi, les asexuel(le) peuvent désirer une relation romantique sans pour autant souhaiter d’actes sexuels. Les causes peuvent être diverses. Au même titre que l’attirance ressentie.
Ainsi, un hétéroromantique est une personne souhaitant uniquement une relation amoureuse avec une personne du sexe opposé. Au contraire d’un homoromantique qui lui, n’est attiré que par les personnes du même sexe que lui. Comme vous le devinez, un biromantique peut être attiré par des personnes ayant le même sexe ou non que lui. Un panromantique, ne prend pas en considération le sexe d’une personne et l’aromantique se caractérise par l’absence d’attirance romantique.

 

Être asexuel(le) aujourd’hui

Malheureusement, l’asexualité peut être un problème aujourd’hui. Notamment dans la société dans laquelle nous nous trouvons, où l’hypersexualisation est omniprésente. Que ce soit à la tv, sur les réseaux sociaux, en écoutant une chanson ou en regardant un film… Car on le sait, le sexe est partout car il fait vendre. Pour une personne asexuel(le), la période la plus compliquée peut être l’adolescence.  C’est souvent durant cette phase, que se déroulent les premières expériences sexuelles. Les personnes asexuelles peuvent être déroutées lorsqu’elles se rendent compte que leurs sentiments à l’égard du sexe sont différents de ceux des autres. A défaut d’explications et d’accompagnement, elles peuvent croire qu’elles ont un problème, mental ou autre.  Arrivée à l’âge adulte, elles peuvent se forcer pour tenter de faire comme les autres.  Malgré cela, l’attirance sexuelle n’augmentera pas. Il est donc nécessaire de comprendre que l’asexualité n’est pas une maladie ou un choix.

 

Avoir des relations sexuelles lorsqu’on est asexuel(le)

Une grande majorité des personnes asexuelles reconnaissent avoir déjà eu des relations sexuelles. Les raisons sont diverses : pour essayer ou faire comme les autres. Pour avoir des enfants, faire plaisir à son partenaire… 

 

L’asexualité lorsqu’on est en couple

Évidemment, asexualité et vie de couple ne sont pas incompatibles. D’ailleurs, il est tout à fait possible qu’un seul ou que les deux partenaires soient asexuels. Cependant et comme pour toute relation, des bases saines sont requises. Ainsi dès le départ, il est nécessaire d’être claire et honnête.  Pour les couples, où qu’un seul des partenaires est asexuel, n’hésitez pas à consulter un professionnel si besoin. Il vous permettra d’en apprendre davantage sur l’asexualité et la manière de vivre avec.
Célibataire ? N’hésitez pas à nous contacter notre agence matrimoniale est évidemment ouverte aux personnes asexuelles.